Outils / Logiciels Article

Postico – Un client PostgreSQL pour Mac OS X

Postico – Un client PostgreSQL pour Mac OS X

Si vous utilisez PostgreSQL, vous devez savoir que les outils comme PhpPgAdmin sont pratiques mais manquent un tantinet de flexibilité et surtout de mise à jour. Vous avez surement aussi essayé des clients comme PGAdmin ou autre avec un sentiment de déception.

Postico (anciennement PG Commander) se place comme une solution alternative et se définit comme un client moderne pour PostgreSQL. Je vais vous donner les caractéristiques qui en font à mes yeux, le meilleur client PostgreSQL pour Mac OS X.

Connexion via un tunnel SSH

Lorsqu’on parle de base de données, le mot sécurité y est souvent associé. Postico vous réserve un panel d’outils pour vous connecter à votre base de données. La meilleure solution selon moi étant de fermer totalement votre serveur aux connexions externes et d’utiliser un tunnel SSH à votre serveur Postgres pour vous y connecter à distance.

Édition des données

L’édition des données dans Postico est un vrai jeu d’enfant, sélectionnez une ligne et vous verrez s’afficher sur la droite le pool de données pour l’éditer simplement. L’intégrité référentielle permet aux champs en clés étrangères d’avoir un « autocomplete » avec les valeurs de la table de référence. Une chose très pratique que l’on ne retrouve pas dans PhpPgAdmin est la présence de « CTRL + Z  » qui permet de revenir sur un changement.

table-content-view

Les filtres

Postico propose un système de filtre complet qui permet de sélectionner un pool de données très précis. Vous pouvez ajouter plusieurs filtres. Vous pourrez aussi enregistrer un filtre et le recharger plus tard.

postico-filtre

Le système de requête SQL

Le système de requête SQL est bien pensé et il vous permet encore une fois d’enregistrer vos requêtes les plus fréquentes et les rappeler à votre guise.

sql-query-view

Un Client PostgreSQL Sexy

Même si l’on peut sentir le « look and feel » du client MySQL  Sequel Pro, je trouve que Postico, du fait de son côté natif, s’intègre mieux avec Mac OS X Yosemite. Comme ils disent, « on utilise uniquement les logiciels qu’on aime ». Avec Postico, j’ai ce sentiment du logiciel bien fait qui donne envie d’être ouvert pour travailler. On sent que Jakob, le développeur de Postico, a un sens du design et du UI bien aiguisé et surtout qu’il connait bien PostgreSQL.

Tout ceci rend Postico le client PostgreSQL simple et puissant pour les addicts de la marque à la pomme travaillant avec PostgreSQL

 Télécharger la version d’essaie

Faites-vous une idée par vous même en testant ce beau logiciel. Le logiciel n’est pas encore sur le Mac App Store pour l’instant puis que toujours en version bêta.

https://eggerapps.at/postico/

Des raccourcis pour vos connections SSH sous Mac OS X

Des raccourcis pour vos connections SSH sous Mac OS X

Si vous travaillez avec plusieurs serveurs, il doit vous arriver de vous connecter en SSH sur ceux-ci et même si le terminal fourni par Apple est très efficace, il ne propose pas de sauvegarder une connection pour la lancer rapidement.

Je vous présente une solution élégante pour créer des raccourcis de vos connections ssh directement dans la barre des tâches. Le programme s’appelle Shuttle et fonctionne à merveille. Il se configure à la mano à l’aide d’un ficher JSON, voici le lien pour le télécharger :

http://fitztrev.github.io/shuttle/

Enjoy 🙂

Bug Prestashop : Ajouter une commande manuellement donne une page blanche

Bug Prestashop : Ajouter une commande manuellement donne une page blanche

En gérant ma nouvelle boutique de e-commerce GoForfaits.com, je me suis aperçu qu’il y avait un bug dans Prestashop lorsque l’on essaye de créer une commande manuellement. En effet, au moment de valider la commande, j’avais une page blanche. Ce bug est résolu dans la version Prestashop 1.6.0.10, pour tous ceux qui n’ont pas upgrader à cette version et qui veulent utiliser le patch pour résoudre ce bug, voici la marche à suivre :

  1. Faites une copie de suavegarde du fichier classes/CartRule.php
  2. Téléchargez la dernière version 1.6xxx sur le site de Prestashop
  3. Trouvez le fichier classes/CartRule.php
  4. Remplacez le fichier classes/CartRule.php

Et voilà, la fonctionnalité est réparée. Ce patch est à utiliser uniquement pour les versions de Prestashop 1.6 à 1.6.0.10.

WPML, le plugin multilingue ultime pour WordPress

WPML, le plugin multilingue ultime pour WordPress

WordPress est bien plus qu’une plateforme de blog, c’est devenu un CMS qui permet de mettre en place des sites web complexes et très divers. Ici au canada, il est très fréquent que les sites soient multilingues, français et anglais. En Europe, s’ils le sont, le français, l’italien, l’allemand, l’anglais et l’espagnol sont les langues couramment utilisées. Côté plugin, lorsqu’on parle de plugin multilingue, vous aurez principalement 2 choix : WPML et qTranslate. J’ai récemment eu beaucoup de problèmes avec qTranslate et je suis passé à WPML, qui est vraiment plus complet et plus stable. Seul petit moins, il vous faudra débourser une petite somme (29$) pour l’utiliser.

wpml-plugin-internationalisation-wordpress

WPML permet de créer des sites multilingues avec WordPress très simplement et offre tout un panel d’outils pratiques pour la traduction. Je vais explorer quelques points importants dans ce plugin et j’essayerais de faire un tutoriel plus complet dans un prochain article.

Installation et configuration de WPML

Pour installer le plugin WPML, rendez-vous sur le site web du plugin et téléchargez la dernière version du plugin. Attention, le plugin est payant et le prix commence à partir de 29$ USD, mais honnêtement, ça en vaut vraiment la peine pour le service rendu. Allez dans le menu Extensions => Ajoutez, puis sélectionnez le plugin que vous venez de télécharger. Activez le plugin lorsque l’installation est finie et vous êtes en business 🙂

Pour la configuration, cela dépend de ce que vous souhaitez mais je vais faire un petit tour des options que le plugin multilingue propose. La première chose à faire est de définir les languages que vous souhaitez utiliser dans la metabox « Langues du site ». Profitez-en pour dire quelle sera la langue par défaut. Ensuite, il faut régler le format d’URL de la langue et pour ceci vous avez 3 choix :

  1. Utiliser le format : http://monsite.com/fr/
  2. Utiliser des sous-domaines : http://fr.monsite.com/
  3. Utiliser un query post : http://monsite.com?lang=fr

Pour ma part je préfère la solution 1 mais selon le cahier des charges, il peut-être intéressant de d’avoir le choix.

Le fonctionnement de WPML 

La philosophie est très différente de qTranslate pour ceux qui feront le switch. WPML fait un dupliquât du post à traduire et l’attache à celui-ci via l’ID du post. L’interface est tout de même bien construite et assez intuitive pour comprendre le fonctionnement.

Plugins complémentaires à WPML

Il existe des plugins complémentaires à WPML que vous trouverez sur leur site ou dans le repository de WordPress. En voici 2 incontournables qui travaillent main dans la main avec WPML :

WPML Media 

Ce plugin permet de gérer les images ou n’importe quel média (audio, video, pdf …) de façon distincte pour chaque langue. Il permet de recopier les médias d’une langue à l’autre très facilement dans le cas ou aucune traduction n’est nécessaire (une photo par exemple). Si vous avez des médias et que vous souhaitez les retrouver sur chaque version de traduction, installez ce plugin et synchronisez les médias entre les traductions.

WPML String Translation

Ce plugin travail main dans la main avec WPML et permet aux développeurs de thèmes et de plugins d’ajouter le multilingue directement dans ceux-ci. Via la syntaxe gettext suivante, vous aller pouvoir traduire le contenu « hardcodé » dans votre plugin ou thème :

« __(‘Mon texte à traduire’,’mon contexte’) »

Le context est en fait un nom que vous donnez à votre plugin ou thème et qui permet de retrouver rapidement les chaînes de caractères à traduire dans le plugin.

Conclusion

Voici donc une courte présentation de WPML, j’ai pour projet de faire une tutoriel plus axé sur la pratique dans un futur rapproché, d’ici là si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, j’essayerais de vous aider au maximum.

Tangerine (anciennement ING Direct), la banque 2.0

Tangerine (anciennement ING Direct), la banque 2.0

Ce message s’adresse plus particulièrement aux Québécois et aux Canadiens, mais peut aussi s’appliquer aux Français pour ING Direct en France. Tangerine, anciennement ING Direct Canada, est la banque en ligne 2.0! Pourquoi? Elle renferme quelques « features » 2.0 pour les geeks, pour les travailleurs autonomes mais aussi pour les adeptes du sans frais. Voici une liste de ce que j’aime chez eux.

Utilisez la clé orange tangerine suivante : 33695695S1 pour gagner 50$

 

Déposer des chèques à distance avec son téléphone mobile

Je pense que c’est l’innovation la plus marquante du compte chèque Tangerine! En effet, il vous est possible de déposer vos chèques via votre Iphone ou téléphone Android en utilisant l’application Tangerine. Faites une photo du recto puis du verso et hop l’argent est sur votre compte. Le temps que les photos du chèque soient analysées, vous devez garder le chèque, puis le détruire une fois que vous recevez le courriel qui vous le demande. Plus besoin, donc, de se déplacer à la banque ou au guichet automatique.

Compte CELI et REER

Ces 2 types de comptes québécois, qui ont leur équivalent en France (Assurance Vie, Livret A), permettent d’épargner à l’abri de l’impôt. En tant que freelance ou dès que je reçois un chèque de salaire, lorsque je peux, j’essaye de mettre 5 à 10% de mes revenus sur l’un de ces comptes. Attention le REER est un peu plus pour le long terme (maison, retraite …) puisqu’il existe des conditions pour sortir l’argent sans payer d’impôts.

Autant de comptes épargnes que vous le souhaitez

Ce que j’aime avec Tangerine est la possibilité d’avoir autant de comptes épargne que vous le souhaitez. Pour être plus exact, il s’agit juste d’une segmentation par « répertoire » dans le même compte épargne. On peut alors donner un nom à chaque « répertoire » et lui attribuer un rôle. Pour ma part, j’ai 3 comptes : Vacances (c’est important les vacances), impôts (j’essaye d’y mettre 20% de mes revenus de travailleur autonome), fond d’urgence (j’essaye d’avoir toujours environ 1000$). Ceci est vraiment pratique pour savoir où l’on en est. Vous pouvez aussi créer des règles d’épargnes facilement pour vous aider à réussir votre objectif d’épargne. Créer un nouveau compte épargne (répertoire), c’est très simple à faire en ligne dans votre compte.

Pas de frais

Cette « features » n’est pas la moins intéressante, car en effet, qui veut payer des frais bancaires ? Avec Tangerine, les frais sont presque inexistants. J’ai dû payer une seule fois des frais et c’était pour fonds insuffisants sur un chèque que j’avais fait. Il y a même un compteur dans mon compte qui me dit que j’ai économisé 650 $ de frais depuis le début (avec ING Direct à l’époque), frais que je paye chez Desjardins par exemple.

Virement électronique par courriel

Avec Tangerine, il est facile de faire des virements électroniques par courriel. Via l’interface de tangerine, vous envoyez un courriel en donnant la somme que vous souhaitez envoyer et voilà 🙂 le virement coûte 1 $ si vous le faite à une autre banque que Tangerine et il est gratuit pour les virements de Tangerine à Tangerine.

Paiement de factures

Fini les maux de tête pour les paiements de factures, enregistrez vos factures à payer : Hydroquébec, Vidéotron, votre carte de crédit dans une autre banque, les impôts … ensuite décidez à partir de quel compte vous souhaitez payer et le paiement s’effectue!

Créez un compte dès aujourd’hui et gagnez 25 $

Si vous souhaitez profiter de toutes ses belles choses qu’offre Tangerine, vous pouvez vous inscrire ici en utilisant ma clé Orange (33695695S1) qui vous donnera 25 $ à l’ouverture de votre compte. Pour ouvrir un compte, il faut faire un dépôt initial d’au moins 100 $. Notez que je reçois aussi 25$ lors de votre ouverture avec ma clé Orange.

Utilisez la clé Orange suivante : 33695695S1

Conclusion

Si vous avez des questions avant de vous lancer, n’hésitez pas à les poser en commentaire (plus bas) et je vous aiderais du mieux que je peux! Honnêtement, vous ne regretterez pas d’être client Tangerine, il y a que du bon et surtout pas de frais (ou très rarement et toujours justifié).

PS : N’oubliez pas d’utiliser ma clé orange tangerine si vous voulez créer un compte. Cela m’encourage à continuer d’écrire des articles qui j’espère vous serve et surtout vous gagnez aussi 50$ à l’ouverture de votre compte.